İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Une étrange colocation

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une étrange colocationJ’habitais dans cette maison depuis deux semaines. Elle appartenait à un couple de retraités qui y vivaient aussi. J’étais étudiante et je ne payais pas très cher la location d’une chambre, tout en disposant à ma guise de la cuisine et du petit salon qui nous étaient communs. Et cette nuit-là, vers deux heures du matin, je me suis relevée pour faire pipi et boire un verre d’eau. J’étais en t-shirt et en culotte, debout devant l’évier, quand j’entendis des pas entrer dans la cuisine. C’était le propriétaire. Il était en pyjama. Je lui ai fait face au moment où il me disait :« Une petite insomnie ? »J’ai secoué la tête et répondu :« J’ai regardé un film et je n’ai toujours pas très sommeil. »Il a traversé la pièce, puis a ouvert la porte du frigo, près de moi. Il en a sorti une bouteille de jus d’orange, s’est rempli un verre, puis m’a dit :« Moi aussi je me couchais tard quand j’avais votre âge. »Je n’ai pas répondu. Il a rangé la bouteille, refermé le frigo, pris une gorgée de jus d’orange et gardé le verre dans sa main. Puis ajouté :« Vous vous plaisez toujours ici ? »« Oui. Je me sens très bien dans cette chambre. »Il a hoché la tête et dit :« Et dans la maison, en notre compagnie, vous vous sentez bien aussi ? »« Oui, vous êtes très aimables, votre femme et vous. »« Parfait, a-t-il dit avant de reprendre une gorgée de jus de fruit. Mais il fallait que je vous dise quelque chose. »Intriguée, j’ai attendu la suite. Je ne me sentais pas très à l’aise, en culotte et en simple t-shirt dans cette cuisine, en pleine nuit. Il y avait une pendule murale qui poussait des « tic, tic » et le frigo qui ronronnait dans le silence de la maison. Jusque-là, je n’avais eu l’occasion de parler avec cet homme qu’en présence de son épouse, lors des quelques repas que nous avions partagés dans cette même pièce. Le reste du temps, nous nous étions croisés dans la maison, sans trop rien se dire. J’étais chez moi sans vraiment l’être.Il s’est raclé la gorge avant de nevşehir escort dire :« Jeudi soir, vous avez parlé un peu fort dans votre chambre. Vous aviez un visiteur. »Sur l’instant, j’ai dit :« Oh, mince, je suis désolée… »Ce soir-là, j’avais effectivement reçu un homme que j’avais rencontré grâce à un site internet. Il s’appelait Nicolas. La quarantaine. Nous avions passé la soirée dans ma chambre, à discuter, à manger de la pizza et à boire des verres de vin.« Ce n’est pas très grave, m’a dit le monsieur. D’autant que mon épouse dormait profondément. Elle n’a visiblement rien entendu. Contrairement à moi. Il n’y a qu’un mur qui sépare nos chambres. »J’ai répété :« Je suis désolée. Je ferai attention à l’avenir. »Il a remué la tête, puis vidé son verre qu’il a posé au bord de l’évier.Puis il a dit :« J’ai vraiment tout entendu. »Il me dépassait d’une tête. Il avait les cheveux grisonnants, des petites lunettes d’ancien prof de maths, un pyjama bordeaux à rayures dorées. Mon t-shirt était blanc uni et ma culotte aussi, taille basse. J’ai répondu :« Tout ? C’est-à-dire ? »Il a dit :« Tout. La moindre réplique. J’ai hésité à me lever pour frapper à votre porte, mais je ne voulais pas vous déranger. Alors j’ai attendu que le sommeil vienne, mais il est venu tard. Ceci dit, je suis un peu insomniaque, alors ça n’a pas fait grande différence. »Je ne savais plus où me mettre.L’idée m’a effleurée de filer droit vers ma chambre sans rien ajouter, mais le geste aurait été inconvenable, alors j’ai regardé le monsieur dans les yeux en disant :« Qu’avez-vous entendu ? »« Votre dialogue avec cet homme qui était là. En détail. »Cette soirée-là s’est alors mise à défiler dans ma tête, étape par étape. Moment par moment. Et certaines répliques ont résonné plus que d’autres. Je n’ai plus osé regarder le monsieur dans les yeux. Il a senti mon embarras, alors il a soupiré, puis posé une main sur mon épaule et ajouté :« N’allez pas vous imaginer que je suis choqué, ni que je escort nevşehir vous sermonne. Nous avons tous des vices en nous. Il n’y a rien de grave. »J’ai levé les yeux vers lui en disant :« Je ne pensais pas que vous entendiez tout. »Il s’est mis à me sourire.« Avec ma femme, nous avions les nôtres, a-t-il dit. Elle aussi, elle aimait bien que je l’insulte quand nous avions une relation sexuelle. Elle aimait bien qu’on se raconte des histoires salaces et que je la traite de salope, de petite pute. Ce genre de choses. »J’ai posé ma main devant ma bouche et j’ai dit :« Vous m’avez entendu dire ça ? »« Je vous dis que j’ai tout entendu, a-t-il répondu en serrant mieux mon épaule. Je sais ce que vous aimez, et je sais qu’il y a peu de choses que vous n’aimez pas. Et je dois vous avouer que nous avons beaucoup de choses en commun. Disons que si nous avions eu moins d’années de différence, nous aurions sans doute eu des choses à partager. Parlez moins fort la prochaine fois. Dites moins fort à vos partenaires que vous aimez sucer des queues et vous faire défoncer la chatte. »Le frigo s’est arrêté de ronronner.Il n’y eut plus que le bruit de la pendule et la respiration de ce monsieur.Et la mienne.Je lui ai dit :« Qu’avez-vous entendu d’autre ? »Il a de nouveau soupiré, puis dit :« Vous avez dit à votre partenaire que vous aimiez les hommes plus âgés que vous. Il devait avoir dans les quarante ans, si j’ai bien compris. Mais en vous baisant, il vous a dit qu’il en avait dix de plus. C’est ça ? »J’ai répondu doucement :« C’est ça… »« Je vous ai aussi entendu dire que vous aviez eu l’occasion de coucher avec des hommes plus âgés encore. N’est-ce pas ? »« Oui. »« Trente ans de plus que vous ? Quarante ? »Sa main caressait mon épaule.J’ai dit :« Oui. »« Cinquante ans de plus que vous, vous avez essayé ? »J’ai remué la tête en disant :« Non. »Sa main a glissé le long de mon bras et il a dit :« Vous aimeriez essayer ? »J’ai ravalé ma salive et j’ai vu qu’il bandait nevşehir escort bayan sous son pyjama.J’ai relevé les yeux, croisé son regard, puis j’ai dit :« Je ne pensais pas qu’on aurait cette conversation. »« Moi non plus, a-t-il dit en touchant mon poignet. Je n’avais même pas osé l’espérer, y compris en m’apercevant que tu portais rarement des soutien-gorge et en voyant l’élastique de tes culottes déborder de tes pantalons ou de tes jupes quand tu te baissais, petite salope. »Un silence s’est écoulé, au cours duquel je n’ai pas osé croiser son regard, ni dire un seul mot.C’est lui qui a dit :« Baisse ta culotte et tourne-moi le dos. » J’ai obéi sans répondre.J’ai enlevé ma culotte et je l’ai éloignée sur le carrelage de la cuisine. Je me suis tournée et j’ai ouvert les jambes sans qu’il me le demande. Ensuite, il s’est baissé et il a écarté mes fesses pour me sucer le cul. Sa langue était liquide et je me souviens qu’il m’a dit :« Tu t’es douchée ce soir, c’est dommage… »Puis il s’est remis à me bouffer le cul.Ensuite, il s’est relevé. J’ai senti son gland hésiter entre mes fesses, puis je l’ai guidé. Je l’ai enfoncé dans ma chatte, puis j’ai ôté mon t-shirt. Et alors il a cramponné mes nichons tout en me baisant, délicatement. Sa queue était raide dans ma chatte qui était trempée. Je me suis mise à me branler le clito, sans me poser de questions, tout en effleurant par moment avec mes doigts cette queue qui me pénétrait. Et il a joui très vite. Son sperme m’a brûlée. Au moins trois giclées qui m’ont traversé le corps comme des décharges électriques. J’ai joui aussi, mais sans crier. Sans même gémir, puisque les murs étaient peu épais dans cette maison. Si peu épais. On entendait tout.Le soir suivant, il est venu me voir dans ma chambre.Le lendemain aussi.Le surlendemain, j’ai eu de la visite.Le soir suivant, il est revenu et il m’a baisée en me demandant de répéter à voix basse ce que j’avais dit la veille à un homme de son âge.Et j’ai continué à fréquenter des sites de rencontres où des hommes mûrs ne demandaient qu’à coucher avec des filles de mon âge.D’autres sont venus me baiser.Et le monsieur est venu me voir entre temps.Sa femme n’a jamais rien entendu, de ce que je sais.Elle était vraiment bouchée.:::

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri mersin escort bursa escort görükle escort bursa escort porno izle sakarya travesti