İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Escapade en forêt (1)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blonde

Escapade en forêt (1)La route que nous empruntons tous les jours traverse une immense forêt.L’autre soir, en rentrant du boulot, ma femme me fait la remarque :« -Tu te rappelles quand nous étions étudiants dans ce petit chemin ?Moi, innocent, je lui réponds :-Euhhh…. Non.-Mais si, au bout de ce petit chemin, la petite clairière, nous avions fait l’amour sur la banquette arrière de la voiture. Il faisait chaud, nos corps enlacés, les positions…-Ah oui, et on s’était fait dévorer par les taons aussi… (je suis le champion pour plomber l’ambiance).- Oui tu as raison, mais c’était si bon et si…-Tu voudrais le refaire ?-Si on était plus jeune, je ne te dirai pas non.-On était jeune à l’époque, ce n’est plus de notre âge, lui dis-je pour épiloguer.Les semaines passent et un soir je fis la surprise à ma chère et tendre.Il est 17h00, nous rentrons du boulot, nous traversons cette immense forêt et en arrivant à ce chemin, je m’y engouffre.Ma belle faussement étonnée, me dit : -Tu fais quoi ?- A ton avis ?-C’est de notre âge à présent ?- Il faut rester jeune dans sa tête et profiter de la vie, tu ne crois pas ?- Hum, oui. Me répondit-elle.Le chemin semblait plus long que par le passé, la clairière allait-elle toujours être là ?Au bout de 5 minutes de chemin défoncé, la voici, toujours là. Elle n’a pas changé.Les images d’il y a 18 ans me reviennent d’un seul coup. Et ces images me font bander directement.Je me gare à la même place qu’à l’époque et je regarde ma femme.Elle n’a pas changé depuis tout ce temps, toujours aussi belle (et même plus aujourd’hui), beaucoup plus d’expérience qu’à l’époque et surtout beaucoup plus coquine.C’est en la sachant plus coquine que j’ai préparé ce petit rendez-vous.Elle me dit :-Ca n’a pas changé depuis tout ce temps.-En effet, mais nous oui… moi surtout.Je l’embrasse passionnément, nos langues se mélangent.Je sens ses mains se balader sur moi. Je sais où elles vont finir… sur mon sexe.Ma femme déboutonne mon pantalon et sort mon sexe dur et gonflé de désir.-Et bien, cela te fait de l’effet… c’est les lieux, la situation ou moi qui te fait cela ?-Les trois à la fois ma chérie.-Je vais t’aider à soulager tout cela.Et voilà qu’elle me gobe totalement ma bite.Ce qu’elle n’aurait jamais dit, ni jamais fait il y a 18 ans.Elle me titille le bout du gland, m’embrasse tout le long du membre, me léchouille mes boules.Elle me rend folle. Je perds complètement la tête.Il faut dire que j’ai fantasmé ce moment tout au long de la journée.Je ne tarde pas à décharger toute ma semence dans sa bouche.De grosses giclées de sperme inondent sa bouche. Elle m’a littéralement vidé.Elle se redresse et me dit :-Et maintenant on fait quoi?- ???-Tu vas me frustrer si tu me laisses comme ça.- Il ne fallait pas me sucer avec autant de passion.-Tu ne vas rien faire ?…-Tu as envie de quoi ?….Et là à ce moment, une voiture débarque et vient se garer à 5 mètres de nous, juste à côté.Ma femme : – Le coin est moins tranquille qu’avant.Moi : – C’est clair, heureusement que nous ne sommes pas en train de faire autre chose…Ma femme : – On rentre ? Moi güvenilir canlı bahis siteleri : Deux secondes ça va faire flag.Un mec sort de la voiture, la quarantaine, les cheveux poivre et sel avec une allure normale.Il nous observe, se dirige vers nous.Ma femme : Viens on s’en va.Il passe à côté de notre voiture, nous salue et s’engouffre dans le petit chemin qui se trouvait à gauche de la voiture.Ma femme : Il m’a fait peur.Moi : Il est parti, sans doute un joggeur ou un promeneur qui va se détendre avant de rentrer chez lui.Ma femme : Tu as sans doute raison. Tu crois qu’il a compris.Moi : Non je ne pense pas.Mais au fond de moi, je me suis dit que si. Il avait très bien compris. Une voiture seule dans une clairière, un couple à l’intérieur et les vitres légèrement voir beaucoup embuées. Il avait très bien compris et son petit sourire voulait dire pas mal de chose.Cette pensée a eu un effet immédiat sur ma queue et m’a refait bander quasi instantanément.Alors que ma belle s’apprêtait à s’attacher afin que l’on reprenne la route. Je me suis jeté sur elle.Je l’ai couverte de baisers.Elle me rétorque : -Mais tu fais quoi ? Il pourrait revenir et nous surprendre.Moi : – Mais non, il est parti et je pense qu’il en a pour un moment.Ma femme n’a pas eu le temps de répondre que je remontais sa robe. Son soutien-gorge se présentait à moi et ses seins tout gonflés de désirs étaient tendus vers moi.Mes mains se promènent sur son corps et doucement elles descendent entre ses cuisses.Moi : – Chérie, nous sommes quel jour aujourd’hui ?Ma femme : – Jeudi … ?Moi :- Non mais la date.Ma femme : – Le 12 avril.Un sourire illumine son visage et elle m’embrasse encore plus intensément.Ma femme et moi, nous nous sommes connus un 11 avril et cela fait exactement 18 ans.Moi : – Aujourd’hui cela fait 18 ans que nous nous connaissons. 18 ans c’est l’âge de la maturité, l’âge pour découvrir de nouvelles choses, une sorte de maturité sexuelle.Ma femme : – Ouiiii ???? je ne vois pas où tu veux en venir.Juste au moment où elle finissait sa phrase, l’homme qui s’était engouffré dans la forêt en ressort et s’approche de la voiture.Il s’installe à côté de la vitre où se trouve ma douce et il sort son sexe et commence à se branler en regardant ma femme et son corps à moitié nu dans la voiture.Nos regards se croisent et je fais un signe de la tête à ma belle.Moi : – Je t’ai préparé un petit plan coquin pour changer. J’ai envie que tu te caresses devant lui, que tu prennes du plaisir devant nous deux. Je reste à côté de toi et si tu veux aller plus loin, je t’accompagne. Mais si tu n’as pas envie on arrête là et on part.Pendant tout ce temps, notre homme se branlait et je sentais que ma femme ne m’écoutait plus que d’une oreille plus ou moins attentive. Il faut dire que notre voyeur était bien monté, en tout cas beaucoup plus grosse que moi.Ma femme coucha le siège passager, enleva sa robe et s’installa paisiblement.Elle regardait ce beau mâle qui se branlait et elle commença à se caresser les seins, elle dégrafa son soutien-gorge et elle libéra sa superbe güvenilir illegal bahis siteleri poitrine.Ses tétons pointaient, elle tirait dessus pour les rendre encore plus raide et comme cela ne semblait pas la satisfaire une de ses mains descendit sur son entre jambe. Sa culotte était trempée.Elle mit sa main dans sa culotte et commença à titiller son clitoris, des petits râles sortaient de sa bouche mais elle fixait toujours la grosse queue juste derrière la vitre.Moi : – Regarde comme il bande, montre lui que tu es aussi excitée. Enlève ta culotte.Je ne l’ai pas dit deux fois, elle enleva sa culotte et écarta franchement les cuisses. Sa chatte ruisselait de plaisir. Notre coquin accéléra le rythme des vas et vient sur son sexe.Je caressais à présent le corps de ma femme, je parcourais les moindres recoins de son corps mais cela ne lui suffisait plus. Elle prit une de mes mains et la guida sur sa chatte. Elle voulait que je la doigte. Elle voulait que notre observateur du jour voit comment elle aimait se faire doigter.J’introduisis un doigt, puis deux, puis trois et pour finir quatre.Elle gémissait dans la voiture, elle était super excitée et soudain :Ma femme : – Chérie, baise moi. Prends moi en levrette. Je veux sentir ta bite au fond de ma chatte.Je reculais mon siège afin de dégager le plus de place possible. Elle s’installa à quatre pattes, son cul tournait vers moi et son visage proche de la vitre et donc proche de la grosse bite du voyeur.Ma femme :- Vas-y prends moi fort, remplis moi avec ta bite.Je rentrais profondément dans sa chatte, inutile de dire que c’était facile tellement elle était trempée.Je faisais des grands allers retours, elle prenait son pied. Son visage était toujours aussi proche de la queue de notre chanceux du jour.Ma femme : – Je peux ouvrir la fenêtre ? Je ne la vois pas très bien.J’avais bien compris son manège, elle avait envie de lui en faire profiter au maximum.Moi : – Aucun problème ma belle. Ma femme ouvrit la fenêtre.Elle se contenta au début d’observer la petite branlette de notre homme. D’un petit signe, je lui demandais d’enfiler une capote car je sentais que ça allait dé****r. Elle subissait mes assauts dans sa chatte, ses seins se balançaient à chaque coup de rein de ma part. Puis elle devint plus coquine sous chaque coup de ma bite, elle utilisait des mots crus de plus en plus salaces.-Vas-y prends moi… défonce moi… pénètre moi comme une chienne…je suis ta salope… fais de moi ta chose.Je ne reconnaissais plus ma femme.Je sentais que l’orgasme n’était pas loin car elle gesticulait dans tous les sens, elle essayait de fouiller chaque recoin de sa chatte avec mon gland pour se faire jouir et surtout elle avait agrippé la bite de notre compère.Quelle vision fantastique ! Je faisais l’amour à ma femme et elle branlait un autre homme.Mais je fus encore plus subjugué quand, à un moment, je ne l’entendais plus hurler. En fait j’entendais uniquement des râles étouffés. Je me suis mis sur le côté pour observer le visage de ma douce.Et là j’ai compris pourquoi elle ne pouvait güvenilir bahis şirketleri plus crier. Elle était en train sucer la bite du mec.Sa grosse queue faisait des allers-retours dans la bouche de ma chérie. Et le pire c’est qu’elle semblait y prendre du plaisir.Elle suça comme ça notre promeneur pendant 5 bonnes minutes et bien sur elle continuait de s’empaler sur moi.Mais la vision de ce trio m’a bien excitée et cela eu pour effet de m’amener au bord de l’éjaculation.Je dis à ma femme : – je vais jouir chérie arrête !Elle s’est retirée et s’est tournée vers moi pour me faire éjaculer dans sa bouche.Toujours à quatre pattes, les rôles étaient inversés. Ma femme me suçait à présent et elle offrait sa croupe au voyeur à travers la vitre de la portière toujours ouverte.Notre homme prit cela comme une invitation et il commença à caresser sa chatte. Aucune réticence de sa partIl prit cela comme une opportunité d’aller plus loin et il présenta son gland à l’entrée de sa moule bien chaude et humide.Mais là ma femme lui mit un stop direct : -Non tu ne me pénètres pas, je ne suis pas prête. En revanche tu peux frotter ta queue et te faire jouir comme ça.Pas de souci pour lui.Elle reprit sa fellation pour me faire jouir et notre homme se frottait sur elle. Elle était déchainée. Pendant qu’elle me suçait, elle me regardait avec un petit sourire et des petits clins d’œil qui voulaient dire : Tu vois ce que tu me fais faire ou encore Merci mon amour.Je fus le premier à jouir et a de nouveau inonder sa bouche.Ma femme suivit peu de temps après moi, elle succomba aux caresses du sexe de notre ami et à mes caresses sur son clito et explosa avec de gros jets et arrosa notre coquin.Notre coquin qui fut le dernier à partir, il envoya toute sa sauce dans la capote.Ma femme était épuisée, elle s’écroula sur le siège passager.Moi je ne valais pas mieux, j’avais joui deux fois en peu de temps.Et notre coquin libertin commençait à se rhabiller et était sur le point d’enlever sa capote.Voyant cela, ma femme lui fit : -Enlève ta capote et donne-la moi, je veux sentir ton sperme chaud sur mes seins.Elle retourna le préservatif et étala toute la crème sur sa poitrine.Ma femme s’est totalement lâchée sur ce coup là et cela m’a donné un plaisir fou de la voir comme ça.Notre voyeur du jour avait fini de se réajuster et il nous quitta avec un simple : Merci pour le spectacle.Je lui fis un simple signe de la main et ma femme lui répondit : Merci à vous pour tout ce plaisir.Nous étions tous les deux dans notre voiture seuls et nous nous regardions comme deux amoureux un peu comme à l’époque où nous étions étudiants. Ce moment a comme éveillé quelque chose de nouveaux entre nous deux.Nous nous rhabillions, il était déjà 18h30. Je repris le petit chemin, ma femme finissait de réajuster ses cheveux.Ma femme : Il va falloir trouver une excuse pour la nounou…Moi : T’en fais pas j’ai dit que nous avions une réunion tardive ce soir.Ma femme : Cela veut dire que tu avais prévu ton coup ?Moi (avec un petit sourire en coin) : Cela te dérange ? En posant délicatement ma main sur sa jambe.Ma femme mordilla ses lèvres, pris ma main et la serra fort et la coinça entre ses cuisses. Je savais que cela voulait dire non, bien au contraire.Moi : – Si tu le souhaites, on pourra le RE-faire et je pourrai demander à notre ami de RE-venir.Elle se blottit contre moi, la maison était toute proche.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri bursa escort görükle escort bursa escort gaziantep rus escort antep escort gaziantep escort maltepe escort