İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Exercices de sexe et jouissance

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Exercices de sexe et jouissanceNous nous sommes retrouvés à dîner, mon épouse et moi un soir d’hiver assez froid et maussade chez des amis de nos âges, lui, Jean-Pierre et elle, Hajiba, la cinquantaine bien sonnée. Le repas est excellent, les vins aussi et viennent égayer le temps qui n’est pas des plus agréables. Le repas touche à sa fin et les sujets les plus frivoles son abordés, le sexe notamment.Et là de manière péremptoire, je leur dis qu’il est très important de « faire vivre » son sexe tous les jours pour l’entretenir et pouvoir en profiter le plus longtemps possible. Sourires gênés des uns et des autres. Ma femme me regarde drôlement craignant qu’on me prenne pour un obsédé. Jean-Pierre me lance « tu ne vas pas me dire que tu te masturbes tous les jours » d’un air presque horrifié. Hajiba ne dit rien et détourne son regard. Je leur explique qu’en fait j’ai entendu un sexologue parler de cela en s’appuyant sur le fait que les organes sexuels sont très irrigués par le sang pour accentuer notre plaisir. Et je précise, on le voit bien avec le clitoris qui se gorge de sans sous l’effet de l’excitation de même que le gland de la verge. J’arrête très vite mes explications voyant que je suis devant une bande de coincés du cul et on passe à autre chose.Au moment de partir, on se fait la bise et là, je suis surpris d’entendre Hajiba me dire à l’oreille « je suis intéressé par tes explications, appelle-moi ». J’enregistre sans rien dire et nous rentrons. Je me fais un peu sermonner par mon épouse sur le chemin du retour par mon épouse qui me fait « Tu ne te rends pas compte de ce que les gens vont penser de nous avec ce que tu as dit ! ». Je réponds que je n’ai fait que parler de données établies et que je pense que ce n’est pas mauvais d’en parler. En moi-même, je pense à ce que m’a dit Hajiba à l’oreille et ça me laisse bien des espoirs.Hajiba ! Mon type de femme ! Marocaine d’origine, de belles formes, généreuses sans être débordantes, brune, de beaux cheveux noirs, une bouche aux lèvres pleines, un cul que je devine magnifique et des seins que je suppose lourds et fermes à la fois. Je l’appelle alors que je sais que son mari est au travail et elle me dit qu’elle est intéressée par ce que j’avais dit. Elle trouve que j’ai raison et qu’on doit davantage s’occuper de son sexe. Je comprends à demi mot que son mari, Jean-Pierre ne la comble pas vraiment question sexe et qu’elle de la marge à satisfaire. Elle me dit qu’elle aimerait bien que l’on puisse partager peut-être certains exercices… de sexe. Je lui réponds de manière très détachée, que je suis à sa disposition et qu’effectivement, ensemble, on pourrait bien trouver des « sexercices » sympas. Et on se donne rendez-vous pour le lendemain dans l’après-midi.Le lendemain, je prends le prétexte d’aller faire un tour chez des bouquinistes et que je savais pas combien de temps cela canlı bahis me prendrait pour m’éclipser de la maison et rejoindre Hajiba. Elle me reçoit en peignoir de bain et elle qui semble d’habitude si prude, me donne ainsi une image toute différente d’elle. Son peignoir n’est fermé que par la ceinture, ce qui me donne d’emblée une vue magnifique sur le sillon de ses seins. On se fait la bise et elle est très enjouée. Elle me propose un café que j’accepte bien volontiers et je la suis dans la cuisine le temps qu’elle me le prépare. Son peignoir s’ouvre sur ses cuisses quand elle s’assoit sur un tabouret et bien sûr je ne perds pas une miette de la vue qui s’offre à moi. On discute et de manière très technique, je lui explique à nouveau l’intérêt des « sexercices ». On rit de manière un peu nerveuse l’un et l’autre et le café bu, elle me dit « On passe à la pratique, montons dans la chambre ». Je la suis avec empressement et comme elle me précède dans l’escalier très pentu de leur pavillon, j’ai une vue de sa croupe et de son …sexe nu sous le peignoir. Cette vue fait que je commence à bander ferme. Je vois que Hajiba a envie de passer rapidement aux exercices et qu’elle n’a pas voulu s’embarrasser d’une petite culotte.Nous voilà dans la chambre du couple. Elle est assez grande et je note qu’il y a un beau fauteuil et des miroirs, l’un sur une armoire, l’autre qui est un miroir sur pied, inclinable. L’ambiance est électrique : je me retrouve seul avec Hajiba dans une chambre et je sais qu’elle est nue sous son peignoir ! J’aurais envie de la prendre tout de suite dans mes bras, de l’embrasser, de lui toucher la chatte, de la lui lécher, de lui palper les seins, de les lui sucer et pourtant, je sais que je dois y aller doucement, pour rester dans notre jeu d’exercices sexuels. Je lui dis de s’asseoir sur son lit, de prendre un coussin et de mettre face à un miroir pour qu’elle puisse se voir. Elle le fait et je lui déplace son miroir sur pied, je l’incline en conséquence pour qu’elle puisse se voir. Je lui dis alors d’écarter les cuisses et de commencer à se toucher la chatte. Elle fait ce que lui dis de faire et je vois alors sa chatte qu’elle a complètement épilée. Elle est aussi nette que la peau de son visage et seules les grandes lèvres dépassent. Elle dirige sa main droite vers sa chatte et commence à s’exciter le bouton qu’elle fait sortir de sa cachette. Elle fait des petits tours dessus, en me regardant intensément. Ses yeux semblent dire « mais qu’est-ce que je fais, moi, la prude, je me branle devant un homme ! ». Mais elle continue et ferme les yeux, je sens que le plaisir semble la gagner : sa main gauche rejoint sa main droite sur son con et je vois un doigt qui s’insinue entre ses grande lèvres. Bientôt, un deuxième le rejoint et elle fait des va et vient dans sa connasse.Moi, je bande un max dans mon caleçon et j’ai bahis siteleri juste pris le temps qu’elle fermait les yeux pour mettre ma bite à l’aise dans mon pantalon et lui donner un minimum d’espace pour se déployer. Mon regard est rivé sur cette belle femme brune qui se branle devant moi. Sa cadence augmente et elle commence à haleter, le plaisir s’accroît et ce sont trois doigts qui sont maintenant plantés dans son con tandis que de son autre main, son doigt fait des moulinets à toute vitesse pour exciter son clito. Je sens que sa jouissance est proche : elle y arrive en effet, en gémissant, en bloquant ses deux mains entre ses cuisses serrées l’une contre l’autre et en balançant sa tête d’un côté à un autre. Elle revient peu à peu à elle, elle me regarde, me sourit et me dit :  « je me suis laissée aller, j’ai joui ! Il y avait si longtemps que je ne l’avais pas fait ». Je lui réponds : « bravo, tu as été formidable, je te félicite » et dans un sourire, j’ajoute : « on voit que tu sais y faire, je ne peux pas trop t’apprendre quelque chose ! ». Elle me réponds : « oui, j’avais l’habitude de me branler quand j’étais jeune et j’ai ensuite arrêter de le faire. L’autre soir, quand tu en as parlé, j’ai eu envie à nouveau de le faire, et voilà, tu m’as vue… et j’en suis contente ! ».Je bandais un maximum et j’avais envie de jouir moi aussi. Je lui alors : « si tu veux bien, on va se branler ensemble ». Elle me dit :  « oui !, j’adorerais ! ». On s’installe alors face à face sur le lit. Elle a les cuisses largement écartées, son peignoir est entièrement ouvert et ses beaux seins, lourds et fermes, s’appuient sur son ventre. Sa chatte est luisante de sa mouille de sa jouissance précédente, son con est largement ouvert et ses deux grandes lèvres pendent de part et d’autre. Sa chatte est brune, beaucoup plus sombre que le reste de sa peau et sa rosette est d’un brun presque noir, je mourrais d’envie de lui lécher et sa chatte et sa rondelle ! Et on commence à se branler en se regardant les yeux dans les yeux au début et ensuite les yeux de chacun rivés sur le sexe de l’autre. Ma main fait des va et vient sur ma bite, en même temps que je me masse les couilles. Hajiba a repris sa masturbation, une main sur le clito tandis que les doigts de l’autre main son dans son con et font des va et vient aussi. Nous nous sommes rapprochés sur le lit et nos plantes des pieds se touchent. Elle me dit : « approche toi, que je te vois te branler de plus près ». Je ne me le fais pas répéter et j’avance d’un bon demi mètre vers elle : maintenant nos jambes sont l’une contre l’autre et cette chaleur de Hajiba contre moi me font bander encore davantage. Dans cette situation, je sens que je ne vais pas tarder à juter et à balancer mon sperme sur le lit conjugal de nos amis.De toute évidence, Hajiba a compris ce qui va se passer si je continue à me branler bahis şirketleri et elle me dit : « attends, on va se donner du plaisir ensemble, viens me lécher ». Je m’approche d’elle et l’embrasse à pleine bouche. Elle me rend mon baiser avec fougue, nos langues s’entremêlent et une abondante salive coule de nos bouches. Je descends vers sa chatte et langue sortie, je la lui mets profondément dans son con en léchant de bas en haut, finissant avec ma langue sur son clito déjà bien gonflé et rouge. Il ne lui faut longtemps pour se remettre à jouir. Elle le fait rapidement et je le sens à ses halètements de plus en plus rapides, à ses gémissements qui s’amplifient et elle finit en enserrant ma tête entre ses si douces cuisses.. Elle retrouve à nouveau lentement ses esprits et même sourire, mêmes mots : «  je me suis laissée aller ! J’ai joui à nouveau ! J’en avais tellement envie ! ». Elle se déplace alors vers ma bite et commence à me la sucer. Elle n’a pas l’air très forte à cet exercice et je me dis qu’elle n’a pas dû souvent gratifier son mari de cette caresse buccale, normal, il a l’air assez coincé du cul et elle doit craindre de le choquer si elle se propose de le sucer.Sa pipe me redonne de la vigueur et je sens que l’on va passer à la baise. Ça ne tarde pas trop, heureusement pour moi car elle me dit : « viens me la mettre, j’en ai trop envie ! » et elle se présente en écartant largement ses cuisses. Sa chatte est ruisselante de sa mouille et de ma salive. Je présente ma bite à l’entrée de sa connasse et elle est carrément happée. Je m’enfonce en elle jusqu’aux couilles dans ce qui est un véritable havre de bonheur : c’est chaud, c’est doux, c’est gluant d’une mouille épaisse. Il s’en faut de peu que je me répande en elle de son sperme chaud. Je me ressaisis et je commence à la pistonner. Elle commence à haleter et lance des petits cris de jouissance. Je m’arrête, et retourne boire à sa chatte avant de me remettre à la bourrer après l’avoir embrassée profondément et lui avoir fait goûter sa mouille en même temps que ce baiser.Je lui demande alors de se mettre en levrette pour la baiser dans cette position. Un peu de changement de position n’est pas pour lui déplaire et son magnifique cul s’offre à ma vue, sa rosette brun sombre faisant un point d’orgue dans la blancheur de ses fesses. Je la bourre profondément et je sens les contractions de sa chatte. Elle va jouir encore et une des ses mains se déplace sur son clito pour l’activer. Mes mains sont sur ses nichons que je masse, que dire, que je pétris carrément. Et là, je n’en peux plus de retenir mon sperme et j’éjacule sur son cul, une partie se logeant sur sa rondelle. La main de ma belle Hajiba se déplace sur son cul pour étaler mon sperme et elle se masse la rondelle avec le jus que j’y ai déposé.Je l’embrasse à nouveau à pleine bouche en la prenant dans mes bras. C’est un moment de bonheur entre nous, nous qui sommes mariés respectivement avec des coincés du cul. Je comprends alors, que ce dont elle avait vraiment envie, c’était d’une bonne baise et nous l’avons eue, tous les deux !!!

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri bursa escort görükle escort bursa escort gaziantep rus escort antep escort gaziantep escort maltepe escort