İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Jeanine et sa fille VI

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Jeanine et sa fille VIDans les deux semaines qui suivirent, je n’eus pas l’occasion de revoir Jeanine, ma vie de lycéen était assidue et Jeanine bien occupée par son travail dans un cabinet d’expertise comptable.Le mercredi à l’heure dite, Angélique sonna chez mes parents, j’étais réjouis de la voir et je me demandais quelle tenue, elle avait mise pour le devoir de français que je lui faisais. Pour une fois, j’espérais qu’elle soit en survêtement, cela serait plus aisé pour la caresser. J’ouvris la porte, et la découvris en jeans avec un chemiser en chintz bleu à fleurs, les cheveux blonds vénitiens détachés, ses yeux de loup bleus piscine. Elle avait mis du mascara sur ces cils preuve qu’elle voulait me plaire.Elle sentait bon le savon de Marseille, elle était si jeune et fraîche. Nous reprîmes chacun la place de la dernière fois, en lui bougeant la chaise pour qu’elle puisse s’asseoir, je ne pus m’empêcher de repenser à la flaque de liquide qui était sorti de sa petite chatoune la dernière fois.Je décidais d’expédier plus rapidement le devoir pour qu’elle et moi nous nous adonnasse à des jeux plus avancés. Elle portait un petit foulard uni autour du coup, qui lui donnait l’allure d’une sage collégienne, vêtu parfaitement dans les standards de l’époque. Elle était en 5éme dans une institution catholique de renom, dont, j’avais été viré en 6éme quelques années plus tôt.Je lui dictais sa rédaction, et commençais à déboutonner son corsage, elle ne portait rien en dessous. je la bénissais des yeux. Je lui ôta quatre boutons, pour être à l’aise et admirer sa jolie petite poitrine naissante.Je pus voir et caresser deux petites clémentines roses pales, ses seins l’adolescente pubère poussaient lentement. Lique pontait vite, au contact de mes caresses douces et tendres c’est tétons était tous durs et semblaient indiquer le ciel. Je m’aperçus rapidement qu’elle était très sensible des seins sans doute la pousse à cet age là est un peu douloureuse pour les filles. J’étais résolu pendant qu’elle écrivait sous ma dictée sa rédaction à ne pas la toucher plus bas. je voulais l’amener au bord de l’explosion, l’exciter, la faire mouiller sans ne toucher à autre chose que ses petits seins. Je la sentais devenir moite, son écriture était moins assurée, voir tremblante.Comme à son habitude, elle ne disait rien, elle était taiseuse Angélique, l’opposé de sa mère. Je caressais son seins gauche puis le droit et l’intérieur de sa poitrine, je la sentais un peu vaciller, elle se laissait porter par mes anadolu yakası escort caresses dans un silence sans doute un peu coupable. Nous mimes le point final à sa rédaction et lâchant son stylo à encre, elle se retourna vers moi et m’embrassa. Je senti sa langue chaude contre mes dents.Elle ne savait pas embrasser la petite Lique, elle roulait des pelles mécaniquement, mettant la langue parce qu’on avait du lui dire qu’il fallait la mettre. Son haleine chaude était chargée de ce goût typique des femmes qui sont excitées.Je lui pris la joue, elle entrouvrit la bouche légèrement et je l’embrassais sensuellement. Je laissais une main pour entretenir la fermeté de sa poitrine et de l’autre je lui caressais le cou avec deux doigts. Au bout de vingt minutes, je la pris par la main, la fis lever et la dirigea dans le canapé.Avant de s’asseoir, je fus surpris qu’elle déboutonna d’emblée le bouton de son jeans. Elle est cuite me dis- je en moi même. Dans le canapé, j’ouvrais en grand son chemisier et je posais des baisers doux sur sa poitrine, des coups de langues sur ses petites aréoles, puis je la téta. aspirant ses pointes pour les faire rouler sous ma langue.Elle craquait, lourde et abandonnée, elle se faisait téter les seins pour la première fois. Elle semblait dormir, puis je passais une main entre ses cuisses, elle les ouvrit naturellement comme deux ailes de papillon. Elle devenait femme, et découvrait les caresses d’un jeune homme de quatre ans son aîné. Je l’embrassais à nouveau sensuellement, je sentais sur elle la transpiration acre du désir des blondes un peu rouquines.Je lui relevais les fesses en lui faisant signe de descendre son jeans. Je fis de même. Nous nous retrouvâmes en sous vêtement le jeans aux chevilles. Elle portait une culotte en coton rose pale Dim avec un cœur plus soutenu sur le pubis.Je fus heureux de l’attention, c’était assez subtil et j’y trouvais une sorte de classe. Je pris sa main droite et la posa sur la bosse de mon boxer, pour qu’elle sente la raideur et la grosseur de ma queue. Elle laissa sa main sans bouger. Je passais ma main sur le gousset de sa culotte, elle était trempée. En une heure environ, j’avais réussi à imbibé le fond de sa culotte de collégienne, rien qu’en l’embrassant et en lui caressant les seins.Je tentais de faire glisser la culotte plus bas, Angélique m’aida dans un geste brusque, la culotte stoppa à mi-mollets. J’admirais son petit triangle de poils roux soyeux doux et ataşehir escort bien fourni. Elle était belle comme ça, Angélique, la culotte baissée et offerte à mes explorations. Pour la remercier de l’attention de sa culotte avec le cœur, je décidais de lui faire connaitre sans plus tarder les plaisirs partagés d’un cunnilingus.Directement, sans même la caresser ou la doigter. Je me levais me mis a genou devant elle et je passais ma tête entre ses jambes sous son jean. Je fis glisser ses fesses sur le bord du canapé, ses jambes repoussant sur mes épaules. Ainsi elle était bien calée, et j’étais pile dans l’axe de son sexe. Je déposais un baiser léger et doux sur les lèvres de sa chatoune. Elle sursauta. Elle avait une très belle chatte Lique, la moule parfaite, une belle petite fente rosée et souple. Je la respirais, elle fleurait bon sa chatte de Lique, fine, subtile, chaude et neuve.D’un coup de langue, je décalottais son clitoris, elle eu un haut le cœur de plaisir, il était rose et gonflé, presque rond comme un petit pois. Je le léchais par à coups avec la pointe de ma langue, Lique était électrisée, je l’ai tenais de la pointe de ma langue, je la maîtrisais, elle était complètement abandonnée.Puis je l’aspirais doucement, je fis rouler délicatement son clito sous ma langue, je me délectais de son clito, sa petite fente commençais à couler blanc, elle s’ouvrait. En quelques minutes, elle jouis fort dans ma bouche, eu un râle puissant, serra ma tête dans l’étau de ses jambes, je stoppais tout. Son orgasme était long et profond, elle se mis à trembler, eu la chair de poule, revenant à elle, elle me regarda, la tête entre ses cuisses fines et musclées avec un regard désemparé. Elle semblait me dire comment est ce possible d’éprouver tant de plaisir ? Je lui souris, elle remit la tête en arrière. De bas en haut, je léchais sa mouille blanche et épaisse, l’aspira et j’enfonçais ma langue au plus profond de son sexe. La bouche pleine de sa cyprine, je remontais sur ses seins, son cou, l’embrassais en lui donnant avec le baiser la mouille que j’ai récolté. Elle s’avala goulûment.”Tu es super bonne” lui dis jeElle ne répondit pas. Coincé sur elle par son jeans aux chevilles, j’amorçais ma descente, m’arrêtais sur son sexe, l’écartais des deux mains. constatais qu’elle était vierge. L’hymen intact, une première main ou plutôt un premier doigt. Je posais un dernier baiser sur son sexe religieusement comme le prêtre embrasse l’autel avant l’office.Revenu ümraniye escort à coté d’elle, je fis glisser mon boxer aux chevilles rapidement, je bandais comme un âne, j’étais gros, surexcité par la vue de son hymen, c’était la première fois que j’en voyais un. Je lui pris son bras droit, posa sa main sur ma queue bandée, lui fit signe de l’envelopper de sa main en lui donnant le rythme. En ex-gymnaste devenue championne académique multi-disciplinaires en athlé, elle Branlait pour la première fois et elle branlait super bien Angélique. Elle me tenait fermement mais sans me serrer, gardait une cadence minutée. Comme quoi la technique de l’athlétisme peut parfois avoir des applications insoupçonnées. Tandis qu’elle m”astiquais, je lui écartais sa chatte, j’y glissais deux de mes doigts aisément, ils furent comme aimanté par le fond de son vagin de pucelle.Je l’embrassais dans le cou, pendant qu’elle se dandinais sous mes doigts, elle ne regardait que ma queue qu’elle branlait, elle semblait être fasciné par se qu’elle me faisait. Je sentis venir mon éjaculation comme une lame de fond, dans un râle : j’explosais.Une seule bonne giclé, rapide, un coup sec. une partie de cette unique salve alla se loger sur le bord des cheveux d’Angélique.-Wouha ! cria t’elle de contentement en voyant mon sperme jaillir sous sa branlette.-“Continue plus doucement” lui dis-je d’une voix douce.Elle s’exécuta. elle finissait de purger mon membre, mon sperme coulait sur ses doigts de collégienne, elle avait quelque chose d’étrange et de princier dans les yeux. Je l’embrassais en guise de merci. Puis, je pris sa main droite, portais son index plein de mon jus sur des lèvres lui appliqua tel un baume. Curieuse, d’un petit coup de langue, elle prit la plus grosse goutte de mon sperme, ingurgita, l’aspira comme on goutte le vin enfin l’avala.-“C’est pas dégeu” asséna t’elleJe restais coi. Elle parlait peu Lique, jamais pour rien dire, j’admirais sa spontanéité. Je l’embrassais à nouveau en bougeant mes doigts en elle. Plus tard, elle serra fort ses cuisses, eu un soupir lointain, racla sa gorge et m’embrassa. Je la laissais rejoindre ses copines du club d’athé pour l’entrainement du mercredi, avec mon sperme dans les cheveux. Volontairement je ne lui avait pas dit, elle portait ma marque, mon ADN, elle trimbalait dans ses cheveux la médaille d’or de la jeune petite branleuse. Elle pourrait ainsi se vanter auprès de ses copines, elle avait fait gicler toute seule comme une grande un lycéen en première.En nous quittant, elle me demanda d’aller la chercher au collège le mardi suivant, elle avait deux heures de libre entre 16h et 18h. J’acceptais en lui pelotant ses petits seins une dernière fois.A suivre”Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite” 😉

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri bursa escort görükle escort bursa escort gaziantep rus escort antep escort gaziantep escort izmir escort maltepe escort