İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Unif Sissy transformation (Ep. 4)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Unif Sissy transformation (Ep. 4)(… suite…)J’étais moi-même abasourdi, Alex avait accepté ce qui est l’inacceptable pour beaucoup : faire l’amour pour de l’argent, vendre son corps pour de l’argent… et en plus il ne me demanda même pas si ils m’avaient payé, combien, etc. Il était juste ravi de m’aider… et d’en retirer du plaisir. Le reste ne comptait plus pour lui. Quelle transformation ! Était-ce le pouvoir des vidéos d’hypno, avait-il cela en lui, ou bien un peu des deux ? En tout cas, chaque jour il avait besoin de sa dose, et s’il ne faisait pas l’amour à l’unif, il me sautait quasiment dessus le soir… je devais fortement lui rappeler qui était le maître ! J’ai même pensé lui mettre une petite cage sur le sexe, puis ai renoncé. Il me suffisait d’élever la voix, et il obéissait directement. Parfois je le faisais attendre deux heures, cinq heures, une journée, avant de lui permettre de me sucer. Une fois, je le réveillais en pleine nuit, m’étant réveillé avec une de ces érections. Il s’est immédiatement mis en position, à quatre pattes sur son lit, le visage contre son oreiller, sa croupe levée et offerte… juste le temps de lubrifier mon engin, et je me glissais en lui, l’enfilant jusqu’à la garde, le ramonant furieusement avant de jouir en lui. Puis je suis retourné dans ma chambre, sans un mot.Il était entièrement obéissant et soumis et j’en étais fort satisfait. Je ne lui payais même plus ma part du loyer, et il ne disait rien. Et plus sa réputation grandissait dans l’unif, plus je me faisais d’argent. Je veillais néanmoins à rester discret, pour ne pas que les profs s’en mêlent. Il ne faisait jamais plus d’une passe par jour, sur l’heure de table. Et pas tous les jours, et pas au même endroit. Pour être sûr de pas avoir d’ennuis… Alex aimait tellement le sexe que tous ses clients en sont ressortis satisfait et enchanté, les affaires tournaient vraiment bien pour moi !En plus, même si le reste ne comptait plus pour lui, j’étais fasciné aussi à voir son acharnement à réussir son année. En effet, le recteur le laissait vivre sa vie de femme à condition qu’il réussisse, sinon il serait viré… cet acharnement me prouvait que ce n’était pas une lubie, un désire juste physique, un retard de sexe à ratt****r, non, il le faisait vraiment pour rester femme, parce qu’il aimait ça !**Mike me gâtait ! Une à deux fois par semaine, je rencontrais des étudiants, dans les vestiaires, des wc, des classes vides, jamais au même endroit. Ils étaient seuls, par deux ou par trois. Je pouvais les sucer, les branler, ils me faisaient l’amour, et éjaculaient dans ma bouche ou dans mon rectum… quel pied !Outre le souvenir de ces verges vibrant dans mon cul ou se vidant dans ma bouche, le souvenir du sperme chaud que j’avale, je garde parmi mes meilleurs souvenirs trois rencontres. La première dans une des toilettes de l’unif. le type que je devais rencontrer y était déjà. C’était un black, un costaud ! Encore plus balaise que John. Il me demanda « Tu es la pute de Mike ? ». Gênée, je fis « oui » de la tête. Il sortit son engin, le plus gros et le plus long que j’ai jamais vu ! Quel étalon, une vraie bite de cheval ! Je m’agenouillais, le léchais tout le long, le gland énorme, et le suçais comme je pouvais… Il m’aida, sans ménagement, m’enfonçant son engin loin dans la gorge ! J’ai cru étouffer ! Mais en même temps, cette domination m’excitait tellement ! Il le refit deux ou trois fois, à chaque fois jusqu’à ce que je faillisse étouffer, puis le sortant à temps… son gros engin était couvert de ma salive, abondante vu la taille de l’objet en bouche ! J’en avais un peu la tête qui tournait, et enlevais sous ses ordres mon string dans un état second. Il me fit alors m’asseoir sur ses genoux, mon dos contre son torse puissant. Sa main se promenait entre mes jambes, et il trouva mon sexe bandé. Il le caressa un peu, avant de monter ses mains vers mes seins, qu’il caressa fortement, avant de redescendre vers mes jambes… soudain ses mains passèrent mes genoux… qu’il releva avec force ! J’étais coincée, ma croupe relevée et offerte, mon dos un peu roulant contre son torse puissant et musculeux, ses grandes mains soulevant le bas de mon corps de sous mes genoux, son mandrin énorme qui se promenait sous mes fesses… puis entre mes fesses… je sentais ma salive bien présente sur son sexe me mouiller la raie… puis son gland appuyer sur mon rectum… s‘y enfoncer… encore et encore… quelle pénétration ! Il ne put d’ailleurs me pénétrer jusqu’à la garde, il était trop gros, trop long…mais ce qui était déjà en moi me remplissait tellement ! Il commença à doucement aller et venir, ce qui me fit éjaculer tellement fort que ma semence fut projetée contre la porte des WC ! C’était tellement fort, que j’étais à la limite de l’évanouissement, poupée fragile entre ses grosses mains et son gros sexe, sextoys vivant dans lequel il allait balçova escort et venait de plus en plus vite, me sodomisant comme jamais je ne l’avais été, puis y vidant ce qu’il me semblait être des litres de sperme ! Le sperme coulait sur mes jambes, débordant de mon anus ravagé, qui après qu’il se soit retiré de moi palpitait, béant ! Je dus rentrer chez moi et prendre quelque jour de repos pour que mon anus retrouve son élasticité normale !Le second souvenir, la rencontre se passait dans la salle de gymnastique. Un gars super beau m’y retrouva et m’embrassa longuement. Puis, en souriant, il m’attacha aux anneaux. J’avais les mains relevée, attachées, et l’impossibilité de bouger. Cela me rendait déjà folle d’excitation… Le gars me caressa partout, releva mon top sous lequel je ne portais pas de soutien, léchant mes seins, suçant mes tétons, qui pointaient comme jamais ! Ce faisant, il caressa mon entrejambe, fit sortir mon sexe bandé du string… « On commence sans moi ? » Sa copine venait d’entrer dans la salle de gymnastique ! Aïe, je m’attendais à une scène de jalousie… mais au lieu de cela ils s’embrassèrent, puis la fille vint m’embrasser, sa langue se mêlant à la mienne. Elle avait un style latino, de long et superbe cheveux noirs ondulés, une très grosse poitrine, des hanches un peu arrondies aussi, un derrière sublime, la peau tannée par le soleil. Elle enleva ses vêtements, ne gardant que ses sous-vêtements, string et soutien assorti, d’une couleur jaune fluo plutôt étrange. Le gars était déjà à poil. Il revint vers sa copine, l’embrassa passionnément. Puis elle se mit à genoux, et sa langue se promena sur le sexe en érection du gars, tandis que le tissu de son string fluo disparaissait entre ses superbes et amples fesses. Elle le suça, là, devant moi… j’en étais jalouse ! Il avait une belle queue, bien raide, bien dure, aux proportions assez intéressante… Elle le suça plusieurs minutes, faisant des bruits très indécents, salivant beaucoup sur sa verge… puis le laissa et vint me sucer moi… tandis que lui se positionnait derrière moi, ses mains sur mes fesses, son gland contre mon anus… il me pénétra, et commença à me limer en douceur… « Oh oui, vas-y Angelo, bourra-là cette salope, à chaque coup de queue dans son cul, son sexe tressaute dans ma bouche ! Vas-y plus fort ! » Il accéléra la cadence, projetant mon corps en avant, mon sexe plus loin dans la bouche de sa copine, mon sexe qui ne tarda pas à se cabrer sous ce traitement… « Elle est même pas endurante cette petite pute, c’est pas comme toi, hein, mon Angelo ? » Elle sortit un sein de son soutien fluo, et sortant mon sexe de sa bouche me fit venir sur son sein… puis elle vint porter ce sein à ma bouche, je léchais mon sperme et lui suçait le sein, tout en essayant de ne pas gémir aux coups de boutoir de son Angelo… Il me limait le cul sans retenue, et ne semblait pas encore proche de venir, quelle endurance ! Soudain, il se retira de mon cul, et me libéra les mains, tandis que sa copine me passait une sorte de laisse autour du cou. Elle prit ma place, il descendit son string jusqu’à ses chevilles, puis s’introduit en elle et il commença à lui bourrer le cul, tandis qu’avec la laisse elle attirait mon visage contre son sexe, tout mouillé d’excitation. Je lui léchait les lèvres intimes, le clitoris, avant de rentrer ma langue et de laper son jus en elle, dans son sexe moite et très très fort humide… La bite d’Angelo qui lui limait le cul et ma langue fouilleuse en elle, elle ne tarda pas à jouir bruyamment, écrasant ma tête contre son sexe. Je pense que j’éjaculais une seconde fois, dans ma jupe qu’ils n’avaient pas retirée. Angelo continuait à la bourrer, elle à gémir et à crier des insanités en espagnol, moi à la lécher, et elle jouit une seconde fois, encore plus fort lorsqu’enfin Angelo se vida dans son cul… Il s’était à peine retiré qu’il me prit par le collier, et attira mon visage entre les fesses de sa copine, me faisant laper son petit trou, laper son sperme qui en dégoulinait… Une fois l’excitation retombée et tous les trois rhabillés, ils me remercièrent de façon très sympathique et sincère, et j’avoue que nous avons remis ça à trois plusieurs fois après…La dernière rencontre mémorable eut lieu dans les douches de la piscine. Mike m’avait dit que les gars voulaient un truc spécial, et m’a demandé su je voulais vraiment le faire. J’acceptais, curieuse, excitée, et prête à tout pour lui. J’entrais dans les douches, juste habillée d’un soutien blanc et d’un string blanc, assortis, avec des dentelles. Ils étaient trois, bien bâti, en maillot de bain. Sûrement des gars d’une des équipes de natation. Le début fut très semblable à d’autres rencontre, ils m’embrassèrent à tour de rôle, leurs mains parcoururent mon corps, je les suçais à tour de rôle, puis toujours à tour de rôle l’un me prenait par balçova escort bayan derrière, tandis que je suçais les deux autres, un à un, ainsi de suite, jusqu’à ce qu’ils soient tous les trois proche de jouir… ils me demandèrent alors de m’agenouiller dans la douche, bouche ouverte, ce que je fis. Ils vinrent, chacun à son tour jouir dans ma bouche, déposant leur sperme chaud sur ma langue… j’avais la bouche pleine de sperme et je devais tenir jusqu’à ce qu’ils aient tous les trois finis… puis je pus tout avaler, devant eux… tant de sperme en une fois, c’était nouveau, et pas mal, ça renforçait le goût, mis comme j’aimais ça ! Je pensais que finalement leur truc « spécial » n’était pas si spécial que ça… et j’allais me lever, lorsqu’ils me demandèrent d’attendre encore un peu… puis de fermer la bouche… ils étaient toujours nus autour de moi… j’obéissais… ils prirent alors leurs sexes à moitié débandés en main, me visant avec… je compris ce qu’était vraiment leur « truc spécial » lorsque les première gouttes tombèrent sur mon soutien… ils me faisaient pipi dessus ! Je fermais les yeux, tandis que le premier jet chaud coula sur ma poitrine, un second sur mes jambes et mon entrejambe, un troisième coulant sur mes épaules et le long de mon dos. Les trois me faisaient pipi dessus, leur urine chaude coulant le long mon corps… lorsque petit à petit les jets cessèrent, je rouvris les yeux, pour voir mon soutient trempé, collant à mes seins, dévoilant la tâche foncée des auréoles, mes tétons pointant à fonds au milieu, mon string, lui aussi trempé, qui moulait mon sexe bandé… cela m’avait excité ! Mince, quelle salope étais-je ? La peau encore chaude et mouillée, je ne pus que me précipiter vers leur sexe pour encore les nettoyer… puis ils me laissèrent, pour profiter de la douche pour me laver… c’était étrange, mais quelle expérience excitante !Une fois, en sortant de classe, je tombais sur un étudiant. Il faisait plus jeune que ses 18 ans, ayant même un visage encore poupon. Le rouge aux joues, il m’expliqua qu’il savait ce que je savais, mais qu’il n’avait pas d’argent pour ça, il était déjà trop juste pour payer ses études, son logement et sa nourriture. Mais qu’il était encore puceau, et qu’il se damnerait rien que pour me voir nue… Il était si craquant ! Je l’ai amené aux toilettes, et là je l’ai embrassé, puis ai sorti son membre, qui avait des proportions normales, et l’ai sucé, il n’en revenait pas ! Sentant qu’il battit très vite, j’arrêtais ma fellation, pour ne pas terminer ce plaisir trop vite, puis mis ma main sur la lunette des wc, ma croupe tendue vers lui… il n’osa pas bouger, alors, je plaçais mes fesses contre son engin, et alla doucement de haut en bas, son membre dans mon sillon… il rougit et se contint à grande peine de venir… je plaçais doucement son gland contre mon anus, et lui demandais de me prendre, ca ril n’osait toujours pas bouger ! Doucement, il s’enfonça en moi, je serais mes muscles, pour qu’il sente chaque millimètre… il s’enfonça jusqu’à la garde, et explosa… il éjacula très abondamment, c’était une première pour lui ! J’étais tellement content de lui faire ce cadeau, il était trop chou ! Tout en faisant ces rencontres, je continuais d’étudier, pour être une élève brillante. Je savais que Mike recevait de l’argent pour cela, et qu’il ne payait plus sa part de l’appart, mais je m’en fichais. J’étais tellement heureuse dans ce nouveau moi, que je me fichais de l’argent. Je me repayais autrement, dans le plaisir, le sperme et la jouissance. Cela peut paraître étrange, mais j’aimais ça. Mike s’occupait de tout, course, administratif, prise de décision, et moi j’obéissais et je jouissais. La vie parfaite !**Mon expérience sur Alex était un franc succès, et déjà nous arrivions à la fin de l’année. Fin d’année décisive tant pour nos études que pour nos avenirs… et que pour mon équipe de foot ! Parce que nous étions en finale ! Il y avait moyen pour certains d’entre nous de se faire remarquer pour une nouvelle bourse d’étude, ou qui sait, par une équipe professionnelle… Nous montions sur le terrain plein de rêves dans la tête… et redescendions à la fin de la première période fort déçu… coincé, nerveux, nous n’avions rien fait de bon, et étions fameusement mené au score…Je reprenais fermement mes joueurs, dans le vestiaire. Tentant de trouver les mots pour les encourager. Mais le problème n’était pas là. Alex, qui était là en tenue de pom-pom girl me le fit remarquer.- Le problème n’est pas là, Mike. Je… je pense qu’ils ont juste trop de pression… ce qu’il faut faire, c’est faire descendre la pression.Kathy et Aycia, les deux seules autres femmes présentes dans le vestiaire, la regardèrent avec étonnement. Qu’avait-elle encore en tête ? Soudain, elle alla s’agenouiller devant le premier joueur, défit sa braguette, et sorti son sexe, qu’elle escort balçova commença à sucer avec gourmandise… – Alex, tu ne vas quand même pas…Les gars étaient enchantés de ce qu’ils voyaient et bientôt les dix joueurs, l’un à côté de l’autre avaient sorti leur membre dressé… une file de onze sexes bandés… John fit de même, ce qui écœura Alycia…- Vous êtes tous des dégeu, moi je me casse. Je suis pas une salope comme l’autre.Elle n’avait jamais apprécié Alex fille, et n’avait toujours pas compris que c’était son frère. Il faut dire qu’ils ne s’étaient pas parlé de toute l’année. Kathy vint vers moi, et m’attira sur le côté. « Elle a pas tort, Alex. Dis, ça te dirais un petit coup vite fait, histoire de faire retomber la pression ? On a quinze minutes, ça devrait le faire… » Je suivis donc Kathy vers les douches, tandis que le premier joueur se vidait dans la bouche d’Alex, et qu’elle passa au second.Dans la douche, Kathy me présenta sa croupe, je n’enlevais même pas la minijupe de pom pom, je descendis juste sa petite culotte, qui roula jusqu’à ses chevilles, descendis mon short, sortant mon membre dressé, et l’enfonçais dans sa chatte toute moite… J’allais et venait, mes mains caressant ses seins généreux, m’enfonçant profond en elle… mes mains quittèrent ses seins pour s’accrocher à ses hanches, et la prendre encore plus fortement, plus profondément, mon sexe raide allant et venant en elle dans un bruit de succion humide de plus en plus indécent et cela nous emporta très vite… je plongeais dans son cou au moment où je me vidais en elle… Nous restions quelques minutes ainsi, reprenant notre respiration. Alex entra à ce moment. – C’est là que vous vous cachiez !Je me séparais de Kathy, mon membre redevenu flasque tout luisant de nos jus mélangé. Alex, du sperme au coin des lèvres et sur le visage ne put s’empêcher de venir le lécher, le nettoyant avec gourmandise.- J’ai sucé tous tes joueurs, je suis sûr qu’ils sont plus calme pour des derniers conseils de stratégie… à toi de jouer Captain !Puis, sans plus même me regarder, elle se faufila entre les jambes de Kathy, lui léchant le sexe, lapant nos jus, mon sperme et son nectar mélangé, introduisant sa langue en elle… Kathy était trop proche de la jouissance (que je n’avais su lui donner, trop rapide) pour refuser ce traitement. Je le laissais donc toute les deux, allant briefer mes hommes…Qui remontèrent sur le terrain comme des lions, ils renversèrent la tendance lors de la seconde période, et achevèrent nos adversaires lors de la troisième… Une victoire, un coupe, qui fut fêtée par un gangbang général dans les vestiaires, Kathy et Alex se faisant toute l’équipe, lors d’une nuit de passion et de sexe comme les vestiaires n’en ont que trop peu connue…**ÉpilogueSi Kathy n’arriva pas au bout de ces études, Alex et Mike réussirent brillamment les leurs. Ils restèrent amis durant toutes leurs années d’étude, mais se perdirent de vue ensuite. Mike devint un psychanalyste à la réputation mondiale, écrivant des articles célèbre et ayant fait des percées en hypnose et conditionnement du cerveau. Il eut une belle carrière, mais qui finit mal, suite à des plaintes pour détournement de fonds via hypnose, ainsi que de son habitude de profiter des gens en état de faiblesse, profitant de certains patients à des fins sexuelles. Il échappa à la prison, mais pas à verser des sommes colossales pour étouffer l’affaire et indemniser ses victimes. Ces affaires lui coûtèrent son ménage et sa réputation.Kathy, grâce à sa forme de pompom girl ouvrit son propre centre de fitness, et son commerce prospéra. Elle devint professeur, donna des cours de fitness sur le net qui firent sensation. Elle épousa un gymnaste connu, ils furent heureux et eurent plusieurs enfants. Alycia ne trouva jamais vraiment sa place dans sa famille. Lorsque le coming out d’Alex fut public, elle claqua la porte et tenta sa chance de son côté. Elle vécut de petits métiers avant de prendre sa chance au cinéma, en devenant starlette de série. Elle eut plusieurs maris, des déboires avec l’alcool et la cocaïne, mais finit par trouver son bonheur sur le tard dans les bras d’une de ses charmante assistante.Alex gagna une réputation de nymphette à l’unif grâce à ses prouesses sexuelles. Tout le temps excitée, elle ne sut jamais dire non à une partie de jambe en l’air. Lorsque des profs furent impliqués, elle faillit être viré de l’unif. Heureusement le scandale fut étouffé, et elle réussit brillamment ses études commerciales. Son coming out la sépara de sa famille, dont elle ne revit jamais aucun de ses membres. Son diplôme en poche, le sexe restait tout pour lui, plus qu’une drogue, un besoin vital. Elle/il se lança dans une carrière d’actrice de film porno. Alex, qui se fit refaire la poitrine, fut une star qui osait tout, et dont l’appétit sexuel devint vite célèbre dans le milieu. Elle tourna pour les plus grandes maison du X et se fit un nom dans le milieu. Après avoir raflé tous les prix imaginable dans le secteur X, Alex ouvrit sa propre broîte de production, film et site x sur le net, magasins et revues, gadgets et spectacles, affaire encore florissante à ce jour…Fin !

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

illegal bahis canlı bahis siteleri casino siteleri canlı bahis kaçak bahis bahis siteleri bursa escort görükle escort bursa escort gaziantep rus escort antep escort gaziantep escort izmir escort maltepe escort